Small but Strong – La décoration du Bartop – 7/8

Dans les précédents articles, on a pu voir comment j’ai pu réaliser un BARTOP fonctionnel à partir de plaques de PVC, de quelques boutons et babiolles et d’une excellente couche logicielle : RECALBOX…Mais voila, le PVC blanc : ça n’est pas très joli ! J’ai donc réfléchi au design à donner à cette boîte toute blanche… Pour ma part, la démarche a été la suivante : quelles couleurs adopter, quel thème, quelles matières ? Je suis parti sur des couleurs vives : le bleu azur et le rouge vif (faut que ça pète !). Et puis question thème, je me suis orienté vers le très connu DONKEY KONG associé à une technique de STICKERS BOMBING. Puis…ça ne m’a pas plu ! Je me suis orienté vers le thème bien ROOTS  : les envahisseurs ! SPACE INVADERS est quand même le symbole de la borne d’arcade par définition ! Concernant les matières : j’ai utilisé de la peinture en aérosol, du vernis incolore acrylique résiné et des imprimés VINYLE autocollants réalisés sur mesure. Voila ! Le décor est posé ! Reste la réalisation…qui se décompose en plusieurs phases : la préparation du support, la création des visuels du thème, la peinture, la pose des vinyles, le vernis de protection final et le MARQUEE.

La préparation du support

J’ai donc démonté entièrement le BARTOP afin de pouvoir travailler dessus. Comme on le sait, celui-ci est composé à 100 % de PVC blanc, qui ne peut être peint directement, sous peine de voir la peinture s’écailler ou cloquer rapidement. De plus, sa faible dureté et les différentes manipulations effectuées sur celui-ci, ont fait apparaître de nombreux petits impacts ou irrégularités qu’il est nécessaire de corriger. J’ai donc enduit les jonctions de plaques et les irrégularités avec du mastic spécial plastique composé d’une résine et d’un durcisseur. Après 2 heures de séchage, j’ai poncé au 180 pour dégrossir puis finis au papier de verre à l’eau au 320 pour obtenir une surface lisse. MasticPlastique Conseil : il est préférable de travailler sous une grosse source de lumière pour faire apparaître les imperfections. MAsticage Pour permettre à la peinture d’adhérer, j’ai appliqué une bonne couche, garnissante, de PRIMAIRE spécial plastique. Ceci afin de générer un support d’accroche. PrimairePVCPuis à nouveau, j’ai poncé au 320 pour obtenir une surface lisse. J’ai renouvelé l’étape du masticage\ponçage\primaire car des imperfections étaient toujours présentes. Le support maintenant prêt, il est maintenant possible d’appliquer sereinement la peinture.

La création des visuels

Les visuels sont créés sous PHOTOSHOP & ILLUSTRATOR et imprimés sur VINYLE polymère pelliculés et autocollants. Ces visuels seront appliqués sur les SIDES, le TOP, le FRONTSIDE et le BACKSIDE. Ma source d’inspiration est GOOGLE IMAGES ! J’ai donc puisé, dans la banque d’images de Google, des images se rapportant au thème des ENVAHISSEURS. Visuels Afin d’intégrer au mieux ces éléments et d’obtenir une coïncidence entre les SIDEs et le TOP, j’ai repris mes gabarits vectoriels sous ILLUSTRATOR. Puis j’ai travaillé tout cela sous PHOTOSHOP (le meilleur logiciel de tout l’univers…). Voici le résultat : STICKER GAUCHE Visuel_TOP J’ai également créé quelques inserts fonctionnels : visuels_fonctionnels Les visuels réalisés, je les ai fait imprimer sur un VINYLE POLYMERE muni d’un pelliculage mat pour augmenter sa resistance à l’abrasion. L’impression a été réalisée par PRINTOCLOCK, société française. Stickers reçus, place à la découpe minutieuse…avec un cutter à la lame neuve : Stickers_decoupe Une fois les stickers découpés, il est indispensable de les positionner à blanc afin de vérifier si les tailles sont correctes. Pour ma part : pas de soucis : sous Photoshop, on travaille au mm près… 🙂 J’ai ensuite remisés les vinyles pour m’occuper de la peinture sur laquelle seront apposés les stickers.

La peinture

Comme expliqué en début d’article, j’ai choisi une peinture bleu azur…bien voyante ! …mais pas assez encore ! J’ai donc choisi de projeter des paillettes métalliques pour tenter de recréer les peintures de l’époque hyper pailletées et clinquantes. Et pour trancher : le BEZEL sera peint en rouge, pailleté également. J’ai donc commencé par dégraissé l’ensemble de la structure. Puis j’ai appliqué la peinture en fines couches successives pour éviter de faire des coulures. PhasedePeinture Lors de la dernière couche de peinture, je n’ai pas attendu la fin du séchage et j’ai pulvérisé le vernis pailleté afin qu’il fusionne avec la couche inférieure. L’application de ce vernis est particulièrement compliqué : je m’y suis repris à 3 fois ! Il faut trouver le bon dosage de paillettes à appliquer pour éviter toute opacification de la couche inférieure de peinture. Le BEZEL reçoit une belle couche de peinture rouge et également une projection de paillettes dans les règles de l’art. Le CONTROL PANEL à reçu un traitement tout particulier car c’est la pièce qui sera la plus sollicitée en terme d’agressions… CtrlPnl_non_peintIl a donc reçu 3 couches de primaire PVC, un ponçage aux petits oignons, 2 couches de peintures bleu azur, une grosse dose de paillettes et 6 couches de vernis brillant pour la profondeur et la protection. Pour finir, il a cuit au four pendant 2 sessions de 50 minutes (3ème et 6ème couches de vernis) à 50°C. CtrlPnl_peinture Et vu que tout ne va pas toujours comme on le souhaite…j’ai fait une bourde en posant une plaque de PVC à proximité du CONTROL PANEL qui séchait… Les deux pièces se sont touchées et se sont soudées à cause du vernis encore frais… Résultat : une grosse écaille sur la surface !!! Donc…masticage, ponçage, primaire, peinture, paillettes, vernis et four… Ca m’apprendra à faire attention !

La pose des vinyles et le vernis de protection

A l’issue de la peinture de toutes les pièces, j’ai posé les vinyles autocollants et les ai plaquées à l’aide d’une raclette de pose. PoseStickers Avant de vernir, j’ai testé la pose de divers éléments comme les boutons de façade ou la connectique arrière pour vérifier que tout est OK. Pour appliquer le vernis de protection final, j’ai choisi d’utiliser du vernis acrylique chargé en résine polyuréthane que je vais appliquer au rouleau. L’intérêt est de noyer le vinyle dans le vernis pour éviter que ce dernier se décoller ou s’arrache. J’ai donc appliqué 4 couches de vernis SYNTILOR Brillant. vernis-aqua-syntilor-incolore-aspect-satin-0-5-l Reste maintenant une grosse phase de séchage : le bartop ne rentre pas dans mon four ! Et quand bien même : la dilation des différentes pièces feraient éclater les jonctions collées !!!

Le Marquee

Pour rappel : selon WIKIPEDIA :

Le bandeau, ou « marquee » en anglais, est une plaque translucide sur laquelle est imprimé un graphisme présentant le nom du jeu se trouvant dans la borne ou le nom de cette dernière pour une machine non dédiée. Il est fixé en haut de la face avant des bornes et est rétro-éclairé par un néon.

Ici, mon MARQUEE est rétro-éclairé par un bandeau de leds. Pour réaliser le visuel qui est éclairé, je l’ai imprimé sur du papier et l’ai inséré en sandwich entre 2 plaques de plexiglass transparent. Voici le visuel réalisé sous Photoshop : Marquee_SBS Et le voici en situation : Marquee_en_situation Les éléments de décoration ont tous été installés. J’ai ensuite effectué le remontage de toutes les pièces, faisceaux et connectique. J’ai croisé les doigts pour que le système redémarre ! Et bien non !!! Lors de l’appui sur l’interrupteur : rien ne s’est passé ! 15 minutes à sonder mes circuits à la recherche du problème et je me suis rendu compte de mon erreur : une inversion de polarité sur la carte d’alimentation. Tout a ensuite fonctionné et je dois avouer que je suis assez fier du résultat ! Place aux photos dans le prochain article !

A suivre : Small but Strong : Showtime ! 8/8

Please like & share:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *